Le cimetière (1)
Décidé dès 1802, le déplacement du cimetière ne commence qu’en 1821.
Quelques tombes intéressantes :
- l’ancienne croix du Forestier, installée sur la tombe du curé Grélety, le dernier curé résidant de Teyjat.
- les tombes de la famille Pabot du Chatelard.
- les plaques émaillées.
 
Le pontet sur le Marcorive (2)
Aucune archive ne mentionne ce pontet (aussi appelé planche), situé sur le chemin de Teyjat à Piégut. Les pontets étaient aussi appelés planches.
 
Ancien chemin de Teyjat à Piégut (3)
Ce chemin important reliait Teyjat à Piégut par Boisbernard.
 
Site d’un ancien bas fourneau (4)
Sur ce site (près du lieu-dit mer de fer) se trouvent de nombreuses scories et du machefer. Des morceaux de tuiles romaines trouvés à proximité pourraient indiquer qu’il s’agit d’un bas fourneau gallo-romain. La proximité à la fois de l’eau, du minerai de fer et du bois explique le choix du site.
 
Un peu de géologie (5)
Le chemin arrive sur une zone d’affleurement du granite.
Teyjat est à la limite entre le bassin sédimentaire d’Aquitaine et le vieux socle hercynien du massif central, comme le montre la coupe géologique ci-contre. C’est ce qui explique la présence du minerai de fer exploité dans la région depuis l’antiquité. À l’ère tertiaire (- 65 millions d’années), le fer en provenance des roches cristallines (granite), s’est recristallisé dans les calcaires secondaires en hydroxyde de fer, sous l’influence de l’eau.
 
Malibas (6)
Malibas fut le fief de la famille Macary. Antoine, officier municipal en 1790, un des gros propriétaires de Teyjat, son fils Pierre, né en 1764, fut adjoint, puis maire en 1815, puis de 1830 à 1833. François, fils de Pierre, fut aussi conseiller en 1815.
 
Vaubrunet, halte dégustation et rafraichissements (7)
Vaubrunet fut le fief de la famille Labrousse, originaire de Nontron, qui se fit appeler de Mirebeau ou de Vaubrunet.
Louis de Labrousse, né vers 1645, sieur de Vaubrunet.
Joseph, (1687-1772), sieur de Vaubrunet.
Joseph, (1731-1824), se dit écuyer mais son titre est contesté par l’abbé Nadaud (1772).
Vaubrunet revient à la fin du XIXe à Pierre Léon de Corgnol, arrière petit fils de Joseph Labrousse.
 
Braugnac (8)
Nous retrouvons les Labrousse : Joseph de Labrousse, le père de Louis de Labrousse dont il est question plus haut, se disait sieur de Braugnac. Son fils Jean fut conseiller du roi et vice-sénéchal du Périgord.
Les Labrousse vendent Braugnac en 1787.
Au début XIXe, Jacques Pabot du Chatelard, qui possède déjà le Chatelard, achète Braugnac. Son fils ainé François Xavier Pabot-Chatelard fit reconstruire le manoir en 1871.
Le manoir passe par héritage à sa fille Marthe (épouse d’André Picaud), puis à Emma Picaud, épouse de Georges Laforest, et à leur fils Henri Laforest, le ministre, qui y mourut en 1989.
 
Retour au bourg
La pluie du matin n’arrête pas le pèlerin ! C’est ce que ce sont dit la quarantaine de courageux randonneurs qui ont bravé les intempéries pour participer à la 2ème randonnée découverte organisée par Lapatte (Les Amis du Patrimoine Teyjacois) ce dimanche matin 22 mai à Teyjat.
Malgré le mauvais temps, la bonne humeur était au rendez-vous. Au long d’un parcours de 8 km environ, les participants ont pu profiter des commentaires prodigués par Jean-Marc Warembourg et, à Vaubrunet, d’une halte bien méritée avec dégustation de pâtisseries faites par les bénévoles de l’association et des fameux fromages frais produits par M Gesnouin.
22 mai 2016
Randonnée découverte du
petit patrimoine